Burkina Faso : 122 millions d’euros pour les routes

La Banque africaine de développement (BAD) financera en grande partie la réhabilitation de l’axe transfrontalier entre le Burkina Faso et le Togo, un projet dont le coût total s’élève à 154 millions d’euros.

Toujours en lien avec les infrastructures, la Banque africaine de développement (BAD) vient d’annoncer l’octroi de 80 milliards de FCFA (122 millions d’euros) au Burkina Faso pour la réhabilitation de certaines routes et la facilitation du transport sur le corridor avec le Togo. Approuvé le 27 juin 2012, ce projet concerne le tronçon Koupéla-Bittou-Frontière du Togo pour la partie burkinabè et s’étend sur une longueur de 153 kilomètres, pour un coût total de 100,7 milliards de FCFA (154 millions d’euros). Depuis décembre 2011, des travaux ont également commencé côté togolais.

Cet axe est classé parmi les liaisons internationales stratégiques reliant les pays de l’hinterland et les pays côtiers de l’Uemoa. C’est le principal corridor routier d’importation du Burkina Faso (environ 90% des importations). L’intervention de la Banque répond à un besoin réel de maintenir l’ouverture vers la mer par le Togo.

La CEDEAO et l’UEMOA avaient souligné le caractère stratégique de l’axe Lome-Burkina pour l’accès du Sahel aux marchés d’exportation dans le DSRP régional de 2006

Aménagements routiers et programmes d’aide à l’emploi

La BAD apporte presque 80% des financements dont 97 millions d’euros sous forme de don et le solde sous forme de prêt. L’instuitution panafricaine a récemment adopté le même type de montage pour aider au financement d’une route transfrontalière entre le Cameroun et le Congo-Brazzaville. Les autres bailleurs de fonds sont la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), la Banque d’investissement et de développement de la Cedeao (BIDC), l’Allemagne par l’intermédiaire de l’agence de développement KfW et, enfin, le gouvernement du Burkina Faso.

Outre la réhabilitation de la route, le projet prévoit des aménagements connexes et le soutien à la mise en œuvre de mesures de facilitation du transport et du transit sur le corridor. Il entend également mettre en place un projet pilote de création d’emplois pour les jeunes et les femmes.

In Jeune Afrique

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s